© NeuroSources 2017 

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon

Approche corporelle par les mouvements rythmiques- Stimulation cérébrale par l'intégration des réflexes archaïques

 Rhythmic Movement Training International

Les reflexes archaïques sont des mouvements automatiques, involontaires, qui apparaissent dès les premières semaines de la vie fœtale, se développent et s'intègrent jusqu'à la troisième année de vie. 

Cette activité motrice primaire est la source du développement sensori-moteur et cérébral, devenant par la suite les fondations des mouvements futurs intentionnels, les apprentissages et le développement intellectuel.

Les réflexes archaïques favorisent la maturation de toutes les parties du cerveau et l'élaboration des connections neuronales, indispensable au bon developpement moteur, émotionnel et cognitif du nourisson, de l'enfant, et de l'adulte.

Durant la grossesse et pendant l'enfance, des événements peuvent altérer la bonne intégration des réflexes archaïques et troubler le développement harmonieux de l'enfant ainsi que le bon équilibre de l'adulte.

 

Au cours de la vie, des traumatismes physiques ou émotionnels peuvent réactiver des réflexes archaïques.

Dès lors, des mécanismes de compensations se mettent en place, pouvant aller jusqu'à inhiber certains reflexes posturaux ou reflexes de vie.

L'intégration des réflexes archaïques s'appuie sur le neurogénèse et la neuroplasticité afin de stimuler à tout âge le sysème neuro-sensori-moteur, améliorer les habiletés de mouvement, les fonctions cognitives et la croissance émotionnelle. L'être optimise alors tout son potentiel