© NeuroSources 2017 

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon

LE DYNAMICAL NEUROFEEDBACK

Réguler les fonctions cérébrales

Pour qui - Pour quoi ?

Cette méthode passive et non médicale est également non limitante. Ainsi tout être vivant, enfants, adultes, seniors, peu importe les lésions cérébrales, si lésions il y a, peut bénéficier de sessions de dynamical neurofeedback.

Les domaines d'application sont vastes étant donné que tout ce qui est contrôlé par  le cerveau peut bénéficier de cette meilleure régulation.

 Les premiers effets sont souvent liés à la régulation du système nerveux et donc il est assez fréquent d'expérimenter de l'apaisement, du calme, de la sérénité mais aussi un certain recul face à des situations. Il n'est pas rare également de retrouver très rapidement un meilleur tonus, plus de vitalité, un meilleur sommeil, retrouver sa capacité de concentration, d'attention et d'avoir une meilleure mémoire.

Les changements peuvent opérer quelquefois de manière surprenante et immédiate, un apaisement par exemple; comme cela peut être beaucoup plus subtil, tel l'oubli de fumer ou de ronger ses ongles. 
Chez les enfants, les changements peuvent s'apparenter à un déblocage immédiat et donc des progrès très nets dans un domaine concerné mais aussi une meilleure régulation de l'humeur et des émotions. 
Une des caractéristiques principales de la méthode NeurOptimal est de ne pas intervenir dans l'auto-régulation. Le cerveau est le chef d'orchestre. Le praticien ne pose en aucun cas un diagnostique. L'auto guérison peut alors commencer !

L'effet d'entrainement

 

L'auto guérison est un principe inné: l'information se transmet d'une cellule à une autre. 
Les effets du dynamical neurofeedback, en permettant l'auto régulation du cerveau, ont un effet d'entrainement notable sur d'autres parties du corps. Ainsi un cerveau mieux régulé peut se traduire par une meilleure vue, une meilleure digestion, une meilleure gestion des émotions, gestion du stress...

Les effets peuvent être ressentis pendant la session, quelques heures après, le lendemain ou encore quelques jours plus tard.

Comment ça fonctionne ?

Le dynamical neurofeedback agit sur tout ce qui est contrôlé de près ou de loin par le cerveau.

L'approche NeurOptimal s'appuie sur la plasticité neuronale, capacité du cerveau à modifier des connexions existantes et à en créer de nouvelles, capacité à modifier son organisation pour aller vers une meilleure régulation. Ce phénomène de plasticité neuronale est actif jusqu'au dernier souffle de notre vie.

NeurOptimal n'impose rien au cerveau, la méthode lui renvoie simplement l'alerte sur ses dysfonctionnements. Chaque cerveau est unique, et NeurOptimal analyse les données et informations propres à chacun. En effet les capteurs traduisent l'activité éléctrique du cerveau 256 fois par seconde. De cette manière, le cerveau peut s'auto-réguler grâce à la notion de retour d’information ou de rétroaction qu’exprime le terme de feedback. Le cerveau, alerté sur son activité, se réorganise et des changements positifs surviennent, d’ordre psychique ou physique.

L'amélioration résulte d’un processus global de réapprentissage cérébral avec les ressources propres à chacun, propres à chaque cerveau.

La méthode NeurOptimal a un véritable point fort celui de ne pas avoir d'effets secondaires négatifs.

Les concepteurs de NeurOptimal Val et Sue Brown

La première méthode de neurofeedback a vu le jour en 1971, avec Barry Sterman. Depuis, de nombreuses méthodes sont apparues. NeurOptimal est la plus récente d’entre elles.
Les créateurs de cette méthode, Val et Sue Brown tous deux psychologues cliniciens, ont eux-mêmes pratiqué les méthodes « classiques » de neurofeedback. Après de nombreuses années de pratiques et de recherches en neurosciences, ils ont crée un programme adaptatif et non normatif. Egalement, ils sont arrivés au constat qu’il n’était pas nécessaire de faire un diagnostic, ce qui permet d’éviter les erreurs d’interprétation qui peuvent en découler, puisque l'approche permet l'auto-régulation.